Accueil

Lorient. Le thon blanc de Keroman servi en bocaux ! Une partie du poisson pêché par les chalutiers de l'Armement à la pêche de Keroman sera cuisinée et commercialisée en bocaux. Après le thon, viendront la dorade et le bar.

 

 

Une partie du poisson pêché par les chalutiers de l'Armement à la pêche de Keroman sera cuisinée et commercialisée en bocaux. Après le thon, viendront la dorade et le bar. 

 

 

En direct du bateau

Le thon mis en bocaux vient directement des cinq chalutiers de l'armement Apak, de Keroman. Les premiers poissons cuisinés ont été pêchés par l'Annytia et le Carmalia, des bateaux de 17,50 m. Il s'agit de thon blanc, ou germon, son autre nom, qui a été capturé en septembre dans le sud-ouest de l'Irlande. « L'idée, c'est de valoriser un poisson de saison, explique Éric Guygniec, armateur et gérant de l'Apak. Nous ferons de la dorade et du bar en hiver, de la langoustine au printemps. »

Du fait local

Éric Guygniec s'est entouré des « compétences locales ». ID-mer pour le développement technique des recettes et la fabrication des bocaux. Moulin Marée pour la mise en filet des poissons. Mathilde Desgré, de Bureau des graphistes, installé à Keroman, qui a dessiné les étiquettes. Et le Comptoir de la mer pour la distribution des bocaux. « C'est un travail d'équipe, vraiment », insiste Éric Guygniec. L'investissement, qui reste confidentiel, vaut plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Des recettes de marins

2 500 bocaux de 100 g et 200 g ont été fabriqués. D'après les recettes des marins quand ils préparent leurs propres bocaux à bord, pour l'hiver. Thon blanc au naturel, thon blanc au citron, rillettes au kari Gosse... évidemment ! Lors des mises au point, certaines recettes ont été abandonnées. Celle à la tomate, par exemple. « La saveur du thon était étouffée », indique Éric Guygniec. Par contre une recette au pommeau est en cours de validation.

Comptoirs ouverts à tous

Les Comptoirs de la mer distribueront les bocaux. « Cela cadre complètement avec notre souhait de replacer les professionnels de la mer, pêcheurs ou ostréiculteurs, au coeur de nos magasins », résume Patrick Cousin, directeur général de la Coopérative maritime. Car, les Comptoirs de la mer sont une diversification des coopératives. « Ils sont ouverts à tous », martèle Patrick Cousin. On y trouve de l'habillement, de la déco marine, du matériel de pêche, des livres, etc. Et les bocaux, « dès le début décembre ». Entre 5 € et 7 €.

De Bruxelles à Itechmer

« Ça fait un an qu'on travaille à nos bocaux », souligne Éric Guygniec. Il en a parlé tout autour de lui. Il a visité les salons professionnels, dont le Seafood de Bruxelles. Et en est revenu convaincu qu'il devait porter l'idée jusqu'au bout. Des dégustations ont eu lieu en privé pour affiner les recettes. Une première, publique, a été organisée au salon ostréicole de Vannes. Et vendredi midi, c'est le grand jour : toute la gamme sera présentée à l'occasion du salon professionnel Itechmer, qui se déroule cette semaine au parc des expositions.

Charles JOSSE. 

 

LE THON BLANC DE KEROMAN

Le thon mis en bocaux vient directement des cinq chalutiers de l'armement Apak, de Keroman. Les premiers poissons cuisinés ont été pêchés par l'Annytia et le Carmalia, des bateaux de 17,50 m. Il s'agit de thon blanc, ou germon, son autre nom, qui a été capturé en septembre dans le sud-ouest de l'Irlande. « L'idée, c'est de valoriser un poisson de saison, explique Éric Guygniec, armateur et gérant de l'Apak. Nous ferons de la dorade et du bar en hiver, de la langoustine au printemps. »

Du fait local

Éric Guygniec s'est entouré des « compétences locales ». ID-mer pour le développement technique des recettes et la fabrication des bocaux. Moulin Marée pour la mise en filet des poissons. Mathilde Desgré, de Bureau des graphistes, installé à Keroman, qui a dessiné les étiquettes. Et le Comptoir de la mer pour la distribution des bocaux. « C'est un travail d'équipe, vraiment », insiste Éric Guygniec. L'investissement, qui reste confidentiel, vaut plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Des recettes de marins

2 500 bocaux de 100 g et 200 g ont été fabriqués. D'après les recettes des marins quand ils préparent leurs propres bocaux à bord, pour l'hiver. Thon blanc au naturel, thon blanc au citron, rillettes au kari Gosse... évidemment ! Lors des mises au point, certaines recettes ont été abandonnées. Celle à la tomate, par exemple. « La saveur du thon était étouffée », indique Éric Guygniec. Par contre une recette au pommeau est en cours de validation.

Comptoirs ouverts à tous

Les Comptoirs de la mer distribueront les bocaux. « Cela cadre complètement avec notre souhait de replacer les professionnels de la mer, pêcheurs ou ostréiculteurs, au coeur de nos magasins », résume Patrick Cousin, directeur général de la Coopérative maritime. Car, les Comptoirs de la mer sont une diversification des coopératives. « Ils sont ouverts à tous », martèle Patrick Cousin. On y trouve de l'habillement, de la déco marine, du matériel de pêche, des livres, etc. Et les bocaux, « dès le début décembre ». Entre 5 € et 7 €.

De Bruxelles à Itechmer

« Ça fait un an qu'on travaille à nos bocaux », souligne Éric Guygniec. Il en a parlé tout autour de lui. Il a visité les salons professionnels, dont le Seafood de Bruxelles. Et en est revenu convaincu qu'il devait porter l'idée jusqu'au bout. Des dégustations ont eu lieu en privé pour affiner les recettes. Une première, publique, a été organisée au salon ostréicole de Vannes. Et vendredi midi, c'est le grand jour : toute la gamme sera présentée à l'occasion du salon professionnel Itechmer, qui se déroule cette semaine au parc des expositions. 

Réelection de Philippe Mérabet à la Coopération Maritime.

 

La coopération Maritime, association de 1901 fédérant l'essentiel des structures coopératives de la pêche artisanale française a tenu un conseil d'administration le 10 décembre à Paris afin d'élire son président pour les trois prochaines années.
Deux candidats étaient en lice: Marcel Leroy, président du CGPA et du RICEP, et Philippe Mérabet, président de la Coopération Maritime depuis 2007.
Le vote des administrateurs a été favorable à Philippe Mérabet qui entame ainsi un troisième mandat. Pour Philippe Mérabet, "dans une période plus que tourmentée, la priorité sera de mieux fédérer toutes les branches de la Coopération Maritime. Il est important de poursuivre l'effort entrepris. La Coopération Maritime est au milieu du gué. Les marges de manœuvre sont étroites et le contexte des années fastes a disparu. Il faut continuer à gérer la crise avec humilité et constance dans l'effort."

 

 

 

La Coopération maritime va faire sa rentrée à Port-en-Bessin le 06/09/2013

Port-en-Bessin réunit toutes les composantes de la Coopération maritime. (photo Richard Goasguen)

Port-en-Bessin accueillera, le jeudi 12 septembre, l’inter-congrès de la Coopération maritime, qui fédère une centaine de structures au service de la pêche : armements, avitaillement, gestion, banque, assurance… La palette d’activités est complète. S’y ajoute le réseau grand public des 57 Comptoirs de la mer. Le chiffre d’affaires global avoisine les 420 millions d’euros.

L’inter-congrès, point d’étape annuel, permettra de revenir sur les temps forts de l’année écoulée : inauguration d’Ouest sécurité marine (OSM) à Pornic, montée en puissance de France Filière Pêche, lancement du chalutier Cayola aux Sables-d’Olonne, mais aussi de grosses difficultés rencontrées par certaines structures, dont la coopérative de Douarnenez et la CME. Cette réunion de famille servira surtout à préparer l’avenir, avec la présentation de deux projets sur l’utilisation optimale du gas-oil pêche par les navires en mer. Il sera aussi forcément question des retards de paiement des contrats bleus.

 

             TROIS PORTAIS ONT REÇUT LE MÉRITE MARITIME

De gauche à droite Michel Gérard, Bernard lebon, Agnès de Saint-Denis, Christophe Van Roye et Pierre-Marie

 

À l'issue des travaux de l’inter congrès de la Coopération Maritime, trois Portais ont été distingués dans l'ordre du Mérite Maritime.

Agnès de Saint-Denis a reçu, au nom du ministre et des mains de Pierrot Marie, le grade de chevalier pour sa carrière au service de la pêche portaise dans la société de gestion Cogepart. Un moment très émouvant en présence de toute sa famille.

Michel Gérard, secrétaire de l’ARDECOM Basse Normandie, a nommé chevalier Christophe Van Roye directeur de COPEPORT, et a nommé au grade d'Officier du Mérite Maritime Monsieur Bernard Lebon ancien patron pêcheur qui a tenu de nombreuses responsabilités dans le mouvement coopératif.

Informations supplémentaires