Accueil

UN REMANIEMENT SANS LA MER (2 AVRIL 2014 )

COMMUNIQUÉ :

 UN REMANIEMENT SANS LA MER…

Dans ce remaniement attendu, une fois de plus le maritime est le grand oublié.

Le ministère de la mer promis en 2012 est aux abonnés absents …

Or chacun sait que, dans la crise actuelle, l’une des clés de notre avenir réside précisément dans la prise en compte volontariste de la maritimité de notre pays par ceux qui nous gouvernent.

Nous constatons aujourd’hui une inadéquation croissante entre les responsabilités maritimes qui sont les nôtres et les moyens mis en œuvre pour les exercer. Nous accumulons retards, incompréhensions et fragilisation de nos atouts. Il y a urgence à réagir et pour ce faire il est impératif de disposer d’un outil ministériel efficace et lisible.

Si la semaine prochaine la mer n’est pas au rendez-vous, la déception sera grande pour tous les acteurs de l’économie littorale et maritime.

Nous formulons donc à nouveau avec force le vœu que le mot « mer » apparaisse clairement dans l’appellation d’un ministre délégué ou d’un secrétaire d’Etat de plein exercice.

Contact :

Jean-Loup VELUT – Secrétaire général COOPERATION MARITIME

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

COMMUNIQUÉ ( 26 FÉVRIER 2014 )

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Coopération Maritime se félicite de l'écoute positive reçue par les représentants de la pêche française à l'occasion de la réunion de travail organisée au ministère avec le ministre Frédéric Cuvillier ce mardi 25 février.

L'effort de prise en compte des difficultés des entreprises de pêche causée par les intempéries ayant déstabilisé les marchés a été réel. Les mesures d'urgence prise concernant les cotisations ENIM reportées et les éventuelles remises gracieuses en réponse aux situations particulièrement critiques, ainsi que les études promises portant sur des mesures de chômage partiel sont les bienvenues. Néanmoins ces mesures et ses études restent à concrétiser rapidement, avec le risque éventuel de non euro-compatibilité.

Cette rencontre a permis au Président de la Coopération Maritime, Philippe Mérabet de rappeler au ministre que l'ensemble des structures de la pêche était gravement impacté par la crise actuelle, notamment les armements et les coopératives d'avitaillement, qui doivent être solidairement inclus dans le périmètre des mesures prises, car le sort des entreprises de services ne peut être séparé de celui des navires de pêche avec lesquels ils sont en interdépendance économique étroite.

Il a également à nouveau demandé au ministre que les indemnités navires des contrats bleus du F2DP, déjà validées depuis un an, soit enfin versée aux navires concernés dans les meilleurs délais pour atténuer leurs difficultés et que soit accéléré le traitement des indemnités ultérieures par les différents services de l'État.

 

Contact: JL. VELUT . SG Coopération Maritime.

NOUVEAU COMPTOIR DE LA MER A SAINT-GUE

La Coopérative maritime du Pays bigouden est installée à Loctudy et à Saint-Guénolé, née de la fusion en 2001 de leurs deux coopératives. Elle emploie 25 salariés répartis entre les deux ateliers (qui font du montage de gréement de chalut, des cordages, des câbles, etc.) et les deux magasins. Le principe de la coopérative étant, selon Yves Le Garrec, PDG de la Coop bigoudène et président au niveau national, « de vendre tout ce qu'il faut à un bateau pour aller en mer (y compris le gas-oil). L'avitaillement à la pêche représente 11 millions d'euros sur les 13 millions de chiffre d'affaire global. Les Comptoirs de la mer ont été créés pour compenser la diminution du nombre de bateaux de pêche et continuer à apporter leurs services aux marins grâce au développement d'une clientèle grand public ».

La Coop de Saint-Guénolé a créé son premier magasin en 1974, dans ses locaux, sur le terre-plein du port derrière la criée. À l'époque l'appellation Comptoir de la mer n'existait pas. Quarante ans plus tard, il est transféré sur la place du marché (place Auguste-Dupouy), avec la volonté de conserver l'ambiance particulière de la Coop. La partie destinée aux professionnels reste, elle, dans les anciens locaux. L'inauguration officielle aura lieu samedi 6 avril à 11 h.

Le constat était que l'emplacement « enclavé » du magasin était adéquat pour l'activité pro mais limitait fortement la fréquentation du public. Les gens ne savaient pas s'ils pouvaient se garer devant ou pas, les sens interdits étant malgré tout dissuasifs. Avec un accès désormais plus facile, le Comptoir de la mer espère entre 30 et 50 % de fréquentation en plus. Le nouveau magasin a nécessité un investissement de 1 100 000 € et le transfert de 5 salariés et de plusieurs saisonniers l'été. Il dispose de 628 m2, référence 4 500 produits (mode, pêche, nautisme, déco, loisirs, alimentaire, culture, cosmétiques), et est ouvert tous les jours sauf le dimanche de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30, avec 21 places de parking.

Senne danoise : Piriou met à l’eau le « Mabon III » pour les Sables-d’Olonne le 01/04/2014

 

 

  • L’équipement du « Mabon III » lui permet des économies de carburant de l’ordre de 30 %. (Photo : Bertrand Tardiveau)
  • Le chantier concarnois Piriou a mis à l’eau, le 29 mars, le Mabon III, un chalutier de 21,90 mètres pour les Sables-d’Olonne, pouvant être armé à la senne danoise. Son jeune patron, Romain Picaud, l’acquiert à 30 %, associé à l’Armement coopératif artisanal vendéen (Acav), pour 3 millions d’euros.
  • Financé sur fonds propres, c’est le sister-ship du Cayola, conçu par le cabinet Mauric, et livré l’an dernier par Piriou à l’Acav, associée au patron Mickaël Baud. Le Mabon III présente quelques améliorations pour davantage d’espace et une meilleure insonorisation du navire. Pouvant embarquer un équipage de six personnes, il est destiné à effectuer des marées courtes (48 heures au maximum) dans le golfe de Gascogne. L’Acav, qui assure déjà la gestion de 78 navires en Vendée, réalise ainsi sa dixième opération de partenariat.
  •  

Informations supplémentaires