Accueil

Lorient. Le thon blanc de Keroman servi en bocaux ! Une partie du poisson pêché par les chalutiers de l'Armement à la pêche de Keroman sera cuisinée et commercialisée en bocaux. Après le thon, viendront la dorade et le bar.

 

 

Une partie du poisson pêché par les chalutiers de l'Armement à la pêche de Keroman sera cuisinée et commercialisée en bocaux. Après le thon, viendront la dorade et le bar. 

 

 

En direct du bateau

Le thon mis en bocaux vient directement des cinq chalutiers de l'armement Apak, de Keroman. Les premiers poissons cuisinés ont été pêchés par l'Annytia et le Carmalia, des bateaux de 17,50 m. Il s'agit de thon blanc, ou germon, son autre nom, qui a été capturé en septembre dans le sud-ouest de l'Irlande. « L'idée, c'est de valoriser un poisson de saison, explique Éric Guygniec, armateur et gérant de l'Apak. Nous ferons de la dorade et du bar en hiver, de la langoustine au printemps. »

Du fait local

Éric Guygniec s'est entouré des « compétences locales ». ID-mer pour le développement technique des recettes et la fabrication des bocaux. Moulin Marée pour la mise en filet des poissons. Mathilde Desgré, de Bureau des graphistes, installé à Keroman, qui a dessiné les étiquettes. Et le Comptoir de la mer pour la distribution des bocaux. « C'est un travail d'équipe, vraiment », insiste Éric Guygniec. L'investissement, qui reste confidentiel, vaut plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Des recettes de marins

2 500 bocaux de 100 g et 200 g ont été fabriqués. D'après les recettes des marins quand ils préparent leurs propres bocaux à bord, pour l'hiver. Thon blanc au naturel, thon blanc au citron, rillettes au kari Gosse... évidemment ! Lors des mises au point, certaines recettes ont été abandonnées. Celle à la tomate, par exemple. « La saveur du thon était étouffée », indique Éric Guygniec. Par contre une recette au pommeau est en cours de validation.

Comptoirs ouverts à tous

Les Comptoirs de la mer distribueront les bocaux. « Cela cadre complètement avec notre souhait de replacer les professionnels de la mer, pêcheurs ou ostréiculteurs, au coeur de nos magasins », résume Patrick Cousin, directeur général de la Coopérative maritime. Car, les Comptoirs de la mer sont une diversification des coopératives. « Ils sont ouverts à tous », martèle Patrick Cousin. On y trouve de l'habillement, de la déco marine, du matériel de pêche, des livres, etc. Et les bocaux, « dès le début décembre ». Entre 5 € et 7 €.

De Bruxelles à Itechmer

« Ça fait un an qu'on travaille à nos bocaux », souligne Éric Guygniec. Il en a parlé tout autour de lui. Il a visité les salons professionnels, dont le Seafood de Bruxelles. Et en est revenu convaincu qu'il devait porter l'idée jusqu'au bout. Des dégustations ont eu lieu en privé pour affiner les recettes. Une première, publique, a été organisée au salon ostréicole de Vannes. Et vendredi midi, c'est le grand jour : toute la gamme sera présentée à l'occasion du salon professionnel Itechmer, qui se déroule cette semaine au parc des expositions.

Charles JOSSE. 

 

Informations supplémentaires